TOP dépasse les 2 millions de vues

Après sa mise en ligne il y a 18 mois, The Opera Platform a enregistré un total de 2 139 764 vues pour sa saison d’opéras européens riche et diversifiée mise en place entre le lancement en mai 2015 et fin octobre 2016.

Le seul mois d’octobre, les chiffres ont atteint 149 214 de vues, une augmentation significative par rapport aux mois précédents, alors que le streaming en direct des Noces de Figaro de l’opéra d’Amsterdam n’a été mis en ligne que le 27 septembre. A la fin du mois d’octobre, cette production avait atteint 43 679 vues.

Pendant le même mois, la production de l’opéra de Lyon Die Gezeichneten de Schreker a récolté 11 655 vues, soutenus par 11 555 vues pour deux autres courts opéras rarement donnés, Sancta Susanna de Hindemith et Von heute auf Morgen de Schoenberg. Ces chiffres prouvent la capacité de TOP à trouver de nouveaux publics pour un répertoire inhabituel.

En même temps, TOP se réjouit de populariser des titres plus familiers. Une production supplémentaire de l’opéra de Lille, La Cenerentola de Rossini, dans la mise en scène de Jean Bellorini, a atteint 15 860 vues, et la nouvelle production de La bohème du Teatro Regio de Turin dirigée par Gianandrea Noseda et mise en scène par Alex Ollé de La Fura dels Baus, mise en ligne seulement le 21 octobre, avait déjà atteint 20 667 vues à la fin du mois d’octobre.

On observe une stabilité dans les chiffres d’audience pour les titres déjà introduits cet été, non seulement pour les spectacles des partenaires de TOP comme Pelléas et Mélisande du festival d’Aix, Macbeth du Latvian National Opera à Riga, Reigen de Stuttgart, La Dame de Pique d’Amsterdam et In parenthesis du Welsh National Opera, mais aussi pour le très bel Eugene Onéguine du Garsington Opera ainsi que pour le dernier bonus qui ous a été offert, Otello du Teatro Real de Madrid. La variété de l’offre est la preuve que TOP peut être une vitrine pour les spectacles offerts par un large éventail de membres d’Opera Europa.

De nouveaux titres en novembre incluent le rare Goplana de Żeleński’s du Polish National Opera et le Nez de Chostakovitch de Covent Garden dans une mise en scène de Barrie Kosky, tous deux continuant à ravir notre audience.